Si la Renaissance a valorisé l’Homme,

le Baroque, lui, veut magnifier l’Eglise catholique romaine.

 

C'est l'art de la Contre-Réforme.

 

Le Bernin, Extase de Sainte Thérèse, Eglise Santa Maria della Victoria, Rome, copyright : M.Lefftz
Le Bernin, Extase de Sainte Thérèse, Eglise Santa Maria della Victoria, Rome, copyright : M.Lefftz

Origine du Baroque en Italie vers 1600

Colonnade du Bernin, Saint-Pierre de Rome, Vatican, copyright : M.Lefftz
Colonnade du Bernin, Saint-Pierre de Rome, Vatican, copyright : M.Lefftz

 

L'Italie, particulièrement Rome est le berceau du Baroque aux alentours des années 1600.

 

L’Eglise va promouvoir cet art qui exalte les sens des fidèles en les faisant participer au faste du cérémonial religieux. 

 

• Tous les arts plastiques, architecture et musique seront mis au service de la doctrine catholique qui veut contrer la progression des mouvements protestants. C’est l’art de la Contre-Réforme.

 


L'appellation

 

Le terme baroque vient du mot espagnol barrueco qui désigne une perle irrégulière.

 

 • Au 18ème siècle, il est employé en France pour désigner une chose bizarre qui ne correspond pas au goût classique de l'époque.

 

• Au 17ème siècle, il désignait la dynamique et le lyrisme des figures artistiques par opposition au calme et à la retenue du style classique.

 

Le Bernin, Fontaine des Quatre Fleuves, Place Navone, Rome, copyright : M.Lefftz
Le Bernin, Fontaine des Quatre Fleuves, Place Navone, Rome, copyright : M.Lefftz

Caractères

Bernin, Extase de Sainte-Thérèse, Chapelle Cornaro, Santa Maria della Victoria, Rome, copyright : M.Lefftz
Bernin, Extase de Sainte-Thérèse, Chapelle Cornaro, Santa Maria della Victoria, Rome, copyright : M.Lefftz

Le Baroque est l’art de la mise en scène, de l’illusion, de la démesure, de la théâtralité et de l’exubérance. 

 

• Le lyrisme et la dynamique du mouvement tourmenté le définissent. La pose baroque s’appuie sur le Contrapposto ou ‘déhanchement’ : une tension dans la forme qui déplace les plans des épaules et des hanches dans deux directions opposées. Les rythmes sont amples, tortueux, syncopés.

 

• L’expression baroque favorise les diagonales, les courbes et les contre-courbes, les contrastes d’ombre et lumière et l’expression exagérée des sentiments parfois jusqu’à l’outrance, le macabre. 

 

• La noblesse des matériaux utilisés, leur richesse, leur somptuosité, la monumentalité des œuvres elles-mêmes renforcent l’idée d’opulence, d’emphase, de magnificence de cet art au service de la suprématie du culte de l’Eglise catholique romaine. 

 

• L'objectif est de provoquer l'émotion des croyants, de les éblouir, de les séduire, de les convaincre au travers de cette esthétique des dogmes du catholicisme et de sa suprématie sur les courants de la Réforme. 

 


Artiste majeur: Le Bernin

Bernin, Baldaquin surplombant l'autel, Saint-Pierre de Rome, Vatican, copyright : M.Lefftz
Bernin, Baldaquin surplombant l'autel, Saint-Pierre de Rome, Vatican, copyright : M.Lefftz

Gian Lorenzo Bernini, dit Le Bernin ou Cavaliere Bernini (Naples 1598 – Rome 1680).

 

Sculpteur, architecte et peintre italien. Il fut surnommé le second Michel-Ange.

Son art, typiquement baroque, est caractérisé par la recherche du mouvement, la torsion des formes, le spectaculaire et les effets d'illusion.


Le Bernin, Colonnade entourant la place devant Saint-Pierre de Rome, Vatican, copyright : M.Lefftz
Le Bernin, Colonnade entourant la place devant Saint-Pierre de Rome, Vatican, copyright : M.Lefftz
Bernin, Vue intérieure de Saint-Pierre de Rome, Vatican, copyright : M.Lefftz
Bernin, Vue intérieure de Saint-Pierre de Rome, Vatican, copyright : M.Lefftz
Bernin, Saint Longin, Saint-Pierre de Rome, Vatican, copyright : M.Lefftz
Bernin, Saint Longin, Saint-Pierre de Rome, Vatican, copyright : M.Lefftz